Tu appartiens à ton prof !

Il faut que tu le saches

En plus contrairement à la période de l’esclavage il ne t’a même pas acheté mais c’est toi qui l’a payé…

 

Bon allez, maintenant que j’ai capté ton attention avec ces provocations, on va discuter un peu tous les deux.

 

Je veux attirer ton attention sur une question, est-ce que la .CapOeira. rend libre ? Est-ce que c’est vraiment un art d’émancipation, de transformation comme on l’entend souvent ?

 

On va tenter de réfléchir sur ce sujet. Je suis fatigué de voir, élèves ou profs, balancer ces mots là en les vidant de tout leur sens. Je vais prendre quelques situations pour illustrer cette réflexion, mais ne voit pas ça comme une liste exhaustive. Le but de cet article et juste de te faire poser la question, suis-je réellement libre de m’exprimer dans la .CapOeira. ?

 

Quand je dis tu appartiens à ton prof, il y a beaucoup de provocation, une belle référence à un ciel .ADM. mais surtout une magnifique invitation à réfléchir et à se poser de meilleurs questions.

 

Ton prof, comme je l’ai été et comme je l’ai beaucoup vu, à un rôle un peu particulier car la .CapOeira. n’a pas limite franche entre la vie personnelle et la pratique de la .CapOeira.

Est-ce que tu as déjà vu ou vécu cette situation. Un prof qui interdit à un élève de parler à tel autre prof. De lui interdit d’aller s’entraîner avec tel groupe ou tel personne. D’obliger ses élèves à lui demander l’autorisation pour aller dans une ronde ou un entraînement d’un autre professeur. D’imposer une vision en disant ça c’est la vraie .CapOeira. , les autres c’est du n’importe quoi. 

Si tu as déjà vu ou vécu ça, je repose la question, suis-je réellement libre de m’exprimer dans la .CapOeira. ?

 

Le pire c’est que ces mêmes profs, défendent le fait que la .CapOeira. est un art de transformation qui permet aux gens de se libérer. Et pour la plupart ils le pensent. Ils ne se posent juste pas la question de savoir si ce qu’ils font, ce qu’ils sont, accompagne cet élan libératoire. Ils ont apprit comme ça, et refont tout simplement.

 

Mais aujourd’hui, ça ne peut plus être une excuse suffisante. Nous devons nous interroger et interroger nos codes, nos références, nos traditions. Notre responsabilité en tant qu’être humain, et peu importe élève ou prof, et de faire mieux que ce qui a été et de préparer le terrain pour que dans quelques années nous devenions nous-même des personnes qui ne comprennent rien. Ainsi est le cycle, ainsi va la vie.

 

Pour continuer les exemples, et j’attends de toi aussi que tu n’en partages en commentaire, pas pour juger mais pour étudier un nouveau chemin. Le prof dit, la technique c’est ça. Le bras droit comme ça, le gauche là, la main ici, le pied comme ça et l’autre tu fais ça avec, à cette hauteur et vitesse. Et ensuite te demander d’y mettre de l’expression, de la personnalité… voir même te dire que c’est raide, pas fluide etc… la fenêtre d’expression et de liberté et minime voir inexistante.

 

Autre exemple qui me vient en tête. Durant un stage, le prof montre comment il commence la partie musicale. Le gunga en premier, et ensuite les autres instruments un par un rentre prenant le temps de chacun fait une intro pour se présenter. Vient l’exemple. Catastrophe, les élèves l’ont fait. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est qu’il fallait se présenter en faisant que Tchi Tchi Dom Dom, pas plus et dans cet ordre, que l’atabaque devait faire ça et ça. Que les pandeiros eux devaient juste rentrer de cette façon là.

Ici encore, le discours est en parfait décalage avec l’intention.

 

Je te repose une dernière fois la question, suis-je réellement libre de m’exprimer dans la .CapOeira. ?

 

Et s’il te plait, ne confonds pas Libre et Bordel. Car souvent c’est la justification. Qu’accorder plus de liberté ou de laisser certaines choses se faire, va forcément conduire à l’anarchie, au bordel voir à la révolte !

Mais si laisser de la liberté mène à la révolte, ça veut juste dire que la liberté n’était pas présente. C’était une illusion.

 

Posons-nous ensemble les bonnes questions, les réponses appartiendront à chacun. Je préfère aux bonnes réponses les bonnes questions.

Libérons-nous, sentons nous libre, ou acceptons de vivre esclave. Mais arrêtons de dire que la .CapOeira. est un art de libération, de transformation alors que tu la vis pour enfermer ou pour t’enfermer.

 

Je te laisse sur un petit texte qui me suit depuis longtemps. Je te laisse chercher l’auteur

 

 

« Ne croyez pas ce que vous avez entendu.

Ne croyez pas les traditions, car elles sont passées entre les mains de plusieurs générations.

Ne croyez pas ce qu'on répète sans cesse.

Ne croyez pas simplement parce qu'il s'agit des écrits de quelque vieux sage.

Ne croyez pas aux conjectures.

Ne croyez pas à l'autorité, aux maîtres ou aux anciens.

Mais après une observation et une analyse attentive, si cela correspond à la raison et profite à tout un chacun, acceptez-le et vivre votre vie en conséquence. »

 

 

Avec tout mon petit bonheur 

Furrupa

 

.FIN.

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Lucie (samedi, 15 mai 2021 10:33)

    Article très sympas, rosicrucien au débat et à la discussion, j’aime bien :))

  • #2

    Lucie (samedi, 15 mai 2021 10:34)

    (Correction message 1 TT)
    « Article très sympas, propice au débat et à la réflexion, j’aime bien :)) »

  • #3

    Bolinha (samedi, 15 mai 2021 13:59)

    Il me faudrait des heures entieres autour d’un braseiro pour parler du sujet !
    Mais une chose dont (MOI ) je suis certain ( qui n’est donc pas la vérité ) pour aboutir à cette réflexion il te faut une base ! Et cette base tu dois la prendre ( l’apprendre) de quelqu’un d’autre qui te la transmet !
    Gainsbourg disait que ce qu’il faisait n’etait Pas de l’art majeur car la différence entre les arts mineurs et les arts majeurs est l´apprentissage, les études.... tout le monde peut faire de la musique ( JUL) mais tout le monde n’est pas Mozart ! Prenons un exemple plus proche de nous ! mon expérience : Mon maître en l’occurence est très à cheval au départ sur les positions, le style, la façon de Ginger etc... il pose les bases de SON école ! Ensuite il sait s’adapter à l’élève et la difficulté d’apprentissage ( au hasard quand j’ai commencé je faisais 123 kg donc il y’a des choses que je ne pouvais pas faire ! Mais ensuite et au fur et à mesure qu’il sent que tu as bien acquis les bases il laisse ta personnalité s’exprimer et trouver ton propre style ! Même si il est complètement t différent du sien ! C’est certainement t ça être un bon prof !

  • #4

    Toro da rua marseille (mardi, 18 mai 2021 14:08)

    Respecte jul stp lol bolhinha lol

Nos réseaux

.Facebook.

.Instagram.

.YouTube.

.TikTok.



Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.