Instrutor Furrupa


J’ai commencé la Capoeira en 2001 à Bordeaux alors que celle-ci n’était pas connue et commune comme de nos jours.

 

Pratiquant avec un Brésilien qui possédait quelques connaissances de cet art, j’ai rencontré en parallèle le Maître Jota-Jota du groupe Nação Palmarès Capoeira qui venait de s’installer en France, à Lille. C’est ainsi que, dès que des stages étaient organisés, ou dès que je pouvais, je m’y rendais et m’entraînais avec le maitre.

 

 

En 2002 je donnais mes premiers cours, au stade Chaban Delmas à Bordeaux. J’ouvris aussi une section sur la ville de Hourtin.

 

Je voulais réellement apprendre la Capoeira et j’avais déjà compris qu’elle et moi étions liés. Selon ma conception des choses, et dans le but également de travail à long terme, je ne concevais pas pouvoir devenir professeur sans avoir été élève.

 

En 2004, le Maître Jota-Jota m’offrit l’opportunité de faire venir un professeur brésilien, à l’époque le Monitor Betinho, en région bordelaise, à condition que celui-ci puisse travailler avec la Capoeira. Alors, entouré d’autres élèves, j’ai créé l’association, toujours existante à ce jour. Betinho arriva en France en août 2004. Il passa quasiment trois années chez moi, durant lesquelles j’ai appris beaucoup plus qu’espéré.

Il passait en moyenne la moitié de l’année en France et l’autre au Brésil. J’étais donc responsable du travail de Capoeira lorsqu’il n’était pas là. Endosser ces responsabilités a été très formateur pour moi.

 

J’ai également la fierté d’avoir, par l’intermédiaire du Contra-mestre Betinho, contribué à la venue d'un autre professeur, en l’accueillant pendant près d’un an chez moi.

 

J’ai aussi eu la chance de pouvoir participer de manière extrêmement impliquée dans l’organisation de multiples rencontres internationales, festivals, stages et démonstrations de Capoeira. J’ai également pu dispenser mon savoir au travers de stages en France et au Brésil.

 

Durant toutes ces années, je me suis consacré à la Capoeira corps et âme. J’ai cependant connu une coupure avec cet art de presque deux ans.

Au début de l’année 2011 j’étais de retour dans mon monde. Après avoir connu la vie sans Capoeira, ma motivation et l’envie de partager mon art, m’a permis de devenir le premier « graduado » étranger de notre ancien groupe. Aujourd’hui, je suis le premier et seul « instrutor »  étranger du groupe.

 

En 2012, j’ai pris la décision de partir exporter mon art dans une nouvelle ville. Je relevai là un véritable défi  en m’installant à Albi, sans rien connaître de cette ville et de cette région.

 

Cette aventure m'a permis d'inviter de nombreux maîtres, et autres professionnels sur ma nouvelle terre Tarnaise. Nous avons, avec les élèves, contribuer à créer un pont entre Pindaré-Mirim (ville au Brésil) en y invitant et accueillant un professeur de Capoeira. Un ami depuis 2007. Les trois mois qu'il passèrent, à deux reprises avec nous, fut suffisant pour que voit le jour le projet social Aliança Ideal.

 

Aujourd’hui en 2016, l’association de Capoeira dans le Tarn compte plus de quatre vingt d’élèves dans les cours, et un peu plus de trois cents enfants sur nos projets périscolaires.

 

Pour en savoir plus, voici le lien du livre écrit par l'instrutor Furrupa

L'ABC de la CAPOEIRA L'objectif de ce livre est de rendre intelligible la Capoeira à tous. Il vous fera découvrir l'histoire de la Capoeira à travers les âges, ses styles, ses évolutions, sa musique, ses fondements et rituels ainsi que les composants d'un capoeriste. Il est construit sur deux lectures où celui qui ne connait rien sera pris par la main afin d'expliquer au mieux cet art, et une où le capoeiriste averti trouvera un outil précieux pour compléter et approfondir ses connaissances. Il est aussi un bon support pour les parents des petits capoeiristes, qui comprendront mieux l'univers dans lequel est leur enfant, et ainsi mieux l'accompagner das son évolution et sa pratique. Il a été rédigé en toute modestie. J'ai simplement voulu apporter mon aide et mes humbles connaissances au sujet de la Capoeira. Il se pourrait même que vous n'y appreniez rien… mais j'en doute….