Ce que je fais de plus important dans mon école

J’ai posé la question il y a quelque jour sur Instagram en Story, pour savoir ce que la première chose, ou la chose la plus importante que tu ferais si tu avais ton propre groupe.

 

En lisant les réponses j’ai vu beaucoup de chose soit très théorique, soit complètement vide de sens. L’intention, le fond derrière est bon mais ne produira aucun effet car trop abstrait voir superficiel. 

Je suis moi-même passé par là et du coup j’ai essayé de répondre à ma propre question… bah c’était pas facile en fait. Car je voulais une réponse pratique, concrète et applicable. En y réfléchissant et en regardant par les stades par lesquels je suis passé, j’ai trouvé une piste de réponse que je vais partager avec toi.

 

Tout d’abord il faut que je t’explique une vision que j’ai de la .CapOeira. pour que tu puisses me comprendre. Je vois la .CapOeira. comme un lieu et comme un temps dans lequel nous pouvons nous exprimer, nous expérimenter, nous chercher nous épanouir même. J’encourage tous mes élèves à faire des expériences, à tenter de nouvelles choses, à se tromper sans cesse. Voila des valeurs sont très fortes chez moi. Je crée un temps, un lieu afin que mes élèves puissent je sentir assez bien et en confiance pour allez chercher des choses au fond d’eux, et les exprimer à travers la .CapOeira.

Je n’ai pas comme objectif de former des CapOeiristes mais d’accompagner des personnes avec la .CapOeira. De leur offrir la possibilité d’être des libres-penseurs.

Et pour obtenir cette dynamique il m’a fallu être radical dans mes choix, dans mes décisions quand j’ai décidé laisser vivre mon enseignement et créer mon école. J’ai du couper le cordon sans jeu de mots.

 

En regardant en arrière je me rends compte que la choses la plus importante que j’ai faite et de diminuer au minimum le nombre de règles. Je sais ça choque ceux qui font partie d’un groupe très structuré. Mais il n’y a pas de règle sur notre Bateria, sur nos uniformes, nous n’avons même pas de logo officiel !!

 

En fait je peux même dire que nous avons qu’une seule règle. Tant que c’est bon. Tant que ça fait sens. Mon souhait est d’offrir à des gens la possibilité d’être des libres-penseurs et des libres-faiseurs. La structure de l’école doit encourager se processus. Sinon j’aurais des gens qui pensent selon les règles et non selon eux. Tous les codes autour desquels nous nous réunissons sont discutés et remis en question chaque année. Et toutes les habitudes que nous suivons sont issus de choix, de parti prit mais ne constitue pas une règle en soi. Je pousse tous mes élèves à s’interroger sur les codes que nous suivons, et pourquoi nous les suivons. Comme ça peut-être qu’un nouveau choix plus pertinent va apparaitre.

 

Quand j’ai prit la décision de ne plus utiliser ni obéir à des règles, j’avais beaucoup de peur, d’appréhension sur le fait que la mayonnaise allez prendre. Aujourd’hui je suis fier d’avoir des élèves qui fassent des choses complètements inattendus. Qui tentent, se trompent, réussissent mais toujours essayent. C’est devenu pour moi un vrai petit paradis ou l’on peut se révéler, s’épanouir.

Avec tout mon petit bonheour

Furrupa

 

.FIN.

 

Je t’invite si tu as des questions à les poster sur la publication de notre page Facebook

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Nos réseaux


Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.